Mobilisons-nous pour nos territoires ruraux !

9 194. C’est le nombre de communes qui, au soir du second tour de l’élection présidentielle, ont placé le Front National en tête de leurs suffrages. Parmi elles, une majorité de communes rurales, ce qui vient confirmer l’implantation du parti d’extrême-droite dans ces zones, et avec elle, la fracture entre la « France des villes » et celle des campagnes. Au lendemain de ces résultats, j’appelle à faire des territoires ruraux une priorité de notre nouveau gouvernement. 

Lire la suite...

Nous maires, sommes opposés à la suppression de la taxe d'habitation

A l’occasion de l’audition des candidats à l’élection présidentielle organisée par l’AMF le 22 mars dernier, Emmanuel Macron a dévoilé son projet pour les collectivités territoriales. Si cet oral a permis aux maires de France d’apprécier la solidité intellectuelle et le sérieux du candidat, la proposition d’exonérer de taxe d’habitation 80% des habitants a, quant à elle, suscité hostilité et défiance. 

Lire la suite...

Lettre ouverte à M. Emmanuel Macron

Le 28 avril 2017 

Monsieur le Ministre, 

La France vit un moment de rupture politique historique. Les clivages classiques et les partis traditionnels, qui ont structuré la vie politique depuis 35 ans, apparaissent obsolètes. La volonté des Français est d'être gouvernés autrement. 

Lire la suite...

Pour le « président des territoires », on attendra encore !

L’audition par l’Association des maires de France, mercredi 22 mars dernier, des candidats qualifiés pour le premier tour de l’élection présidentielle a été une réussite sur le plan de l’organisation. Ils sont tous venus (sauf deux qui se sont fait représenter). Ils ont respecté la règle du jeu (et notamment le temps de parole). Ils ont exprimé, face aux représentants des maires de France, leurs propositions concernant les « collectivités locales ».

Lire la suite...

Les maires ont rendez-vous avec le futur

Le 22 mars, les maires de France recevront les candidats admis à concourir pour la prochaine élection présidentielle. Ils écouteront avec attention les propositions de chacun pour faire vivre nos territoires. Ils leur demanderont aussi quinze engagements, qu’aucun, selon les bribes de projet que nous avons entendues jusqu’alors, ne semble à même de respecter. 

Lire la suite...

Centres-villes : les maires mobilisés contre la désertification des commerces

Des rencontres publiques citoyennes portant sur l’avenir du centre-ville se tiendront bientôt à Sceaux[1]. Sans anticiper sur les sujets que les participants souhaiteront traiter, la question des commerces apparaît essentielle. 

Lire la suite...

Territoires ruraux : les maires mobilisés contre la désertification des services publics

La modernisation de l’action publique est une nécessité. Elle œuvre à rendre plus efficace les services publics. La réduction des coûts immobiliers et la recherche d’une masse critique se voient comme des leviers concrets permettant de dégager des moyens pour l’action publique en elle-même. Cependant, cette logique purement comptable ne peut pas, ne doit pas, s’appliquer uniformément sur l’ensemble des territoires.

Lire la suite...

Ayons confiance envers les acteurs des territoires !

Depuis le rapport Guichard de 1976 jusqu’aux récentes lois Maptam et NOTRe, le sujet de la « réforme territoriale » est un marronnier. Décentralisation et déconcentration des services de l’Etat sont deux sujets sensibles porteurs de multiples débats. A ce titre, les années 2000 ont ouvert un nouvel angle d’attaque : il est désormais de bon ton de traiter ce thème par le prisme des économies et d’entretenir l’illusion que rationaliser le « millefeuille » réglera bien des problèmes.

Lire la suite...

Le fait communal, incarnation des valeurs républicaines

Tribune parue dans l'Humanité en date du 30 octobre 2014. Voir ici.

La commune est une institution. En ce sens, et comme toute construction juridique, cette institution pourrait être amenée à disparaître si ceux qui en détiennent la capacité légale le décidaient. En revanche, si on se place du point de vue de la philosophie – dimension majeure de la démarche politique - et des valeurs républicaines de « liberté, égalité, fraternité », il semble que le « fait communal », lui, soit à même de résister pratiquement à tout.

Lire la suite...

Le mécano institutionnel ignore le fait territorial

Selon un sondage publié par le Journal du Dimanche le 1er juin dernier, 71% des Français continuent à faire confiance à leurs élus locaux (maires et conseillers généraux). Ils ne sont que 33% pour le Parlement, et seulement 21% pour le pouvoir exécutif.

Il est intéressant de rapprocher ces chiffres de la volonté - semble-t-il inébranlable - du pouvoir central de mener à terme ce qui est improprement nommé « réforme territoriale », ainsi que l’a annoncé lundi 2 juin 2014 le président de la République. On casse ce qui fonctionne, pour satisfaire à bon compte – croit-on – aux ukases bruxelloises qui imposent à la France des réformes supposées de fond, quelles qu’elles soient.

Lire la suite...

Pour suivre
mes actualités

.....................